TestDisk a sauvé ma partition DATA

Voici plusieurs jours que mon disque stockant mes DATA indique des signes de faiblesse (des lenteurs pour afficher les dossiers essentiellement). Mettant cela sous le coup de la chaleur caniculaire qui touche notre beau pays je fais fi de ces avertissements. Et forcément, 3 jours après ce qui devais arriver arriva, mon Windows a fini par ne plus arriver à monter mon disque DATA au boot. Dans ces cas-là je mets en pratique les enseignements prodigué par le célèbre récupérateur de DATA disque Diskard et je retire les doigts de mon clavier pour éviter d’aggraver la situation déjà bien moche.

Bon analysons la situation :

Mon disque est toujours reconnu par Windows mais il l’est en tant que disque INCONNU. Cela peut sous-entendre que le hardware est bon et c’est peut-être simplement un problème de table de partition perdus/corrompus. Let’s go google. Les 3 premiers liens dont Framasoft et Wikipedia parlent d’un logiciel appelé TestDisk. Je ne connais pas, mais l’article de Framasoft est plutôt positif et l’auteur du logiciel publie dans Linux Mag et MISC allons voir son site.

La documentation de TestDisk est très fournie, et de surcroît elle est disponible dans plusieurs langues dont le français.
Aller je me lance. L’interface est en CLI, mais plutôt pas mal. Il me détecte mes 3 disques dont celui indiqué inconnu par Windows. J’ai plusieurs options, mais je choisis le « quick search ». BINGO !!! TestDisk retrouve ma partition de 1TO. Il me propose de la remettre en place puis me conseil de redémarrer pour que Windows la prenne en compte.
Je redémarre, et Windows remonte mon disque.
Il ne me reste plus qu’a sauvegarder mes fichiers comme à l’habitude en direction du NAS, puis lancer un petit checkdisk pour voir si il n’y aurait pas quelques vilains clusters défectueux.
Niveau de stress 4/10, niveau de satisfaction : 10/10.

Ce logiciel peut faire pas mal de chose :

  • Réparer la table des partitions, récupérer des partitions perdues
  • Récupérer le secteur de boot d’une partition FAT32 à partir de sa sauvegarde
  • Reconstruire le secteur de boot d’un système de fichier FAT12, FAT16 ou FAT32
  • Réparer les tables FAT
  • Reconstruire le secteur de boot NTFS
  • Restaurer le secteur de boot NTFS à partir de sa sauvegarde
  • Réparer la MFT à partir de sa sauvegarde (MFT miroir)
  • Localiser un superblock de secours pour une partition ext2/ext3 ou ext4
  • Récupérer un fichier effacé d’une partition FAT, NTFS ou ext2
  • Copier les fichiers depuis une partition FAT, NTFS, ext2/ext3/ext4 même si elle est effacée.

La liste de table de partitions supportés est impressionnante :

  • BeFS (BeOS)
  • BSD disklabel (FreeBSD/OpenBSD/NetBSD)
  • CramFS (Compressed File System)
  • DOS/Windows FAT12, FAT16 and FAT32
  • XBox FATX
  • Windows exFAT
  • HFS, HFS+ et HFSX, Hierarchical File System
  • JFS, Système de fichier journalisé d’IBM
  • Linux btrfs
  • Linux ext2, ext3 et ext4
  • Linux GFS2
  • Linux LUKS, partition chiffrée
  • LinuxRAIDmd 0.9/1.0/1.1/1.2
    • RAID 1: mirroring
    • RAID 4: striped array with parity device
    • RAID 5: striped array with distributed parity information
    • RAID 6: striped array with distributed dual redundancy information
  • Linux Swap (versions 1 et 2)
  • LVM et LVM2, Linux Logical Volume Manager
  • Netware NSS
  • NTFS (Windows NT/2K/XP/2003/2008/7)
  • ReiserFS 3.5, 3.6 et 4
  • Sun Solaris i386 disklabel
  • UFS et UFS2 (Sun/BSD/…)
  • XFS, Système de fichier journalisé de SGI
  • Wii WBFS
  • Sun ZFS